Choix des artistes

Sélection par les commissairesrespectifs des deux lieux de la résidence artistique dans leurs villes respectives.
Les commissaires identifieront au moins cinq artistesdeleurville et enverront leurs profils respectifs, accompagnés dela présentation des œuvres au jury de la ville de l’autrepays. Ce juryidentifiera l’artistequi mérite d’être accueillienrésidence artistique.

Pour l’Italie ont été sélectionnés:

ANDREA ABBATANGELO (Gagnant de la résidence à Saint’Ouen) – Né à Terni le 15 juillet 1981, il vive et travail à Londres. Plus d’informations sur la série d’émissions “Current Mood”, présentée en 2012 à Kassel, à l’occasion de la 13e séance de performances en direct de Documenta, organisée par le collectif américain Critical Art Ensemble, et du “Projet RadioLondon” (2015-2018). Avec des paysages sonores et des installations sonores, spécifiques à la forme d’une galerie de portraits d’artistes qui ont échangé du sud et de l’est au nord de l’Europe. Et le projet a été présenté et soutenu par des institutions publiques et privées, notamment: Villa Arson, Nice (2015); Manifesta 11 au Cabaret Voltaire, Zurich (2016); Catinca Tabacaru Gallery, New York et Harare (2018); Festival de Terni (2018).

VALERIO BELLONI – Artiste et chercheur artistique, diplômé en beaux-arts de la Haute école d’art et de design de Genève, il est lauréat des New Heads Art Awards 2012 (Fondation Bnp Paribas) avec “MacGyver Manifesto” (en collaboration avec Yael Maim) et a produit en 2018 “Divenire Suono”, une recherche sur le processus de “sonification” d’un texte exposé dans “Le catalogue des recherches”, inspirée de “L’Invention du Quotidien” de Michel de Certau et “Striature” de “Mille Plateaux” de Gilles Deleuze et Felix Guattari.

CRISTIANO CAROTTI – Né à Terni en 1981. Il vit et travaille actuellement à Rome. Les recherches de Cristiano Carotti portent sur le pouvoir agrégatif des symboles entre communautés. À travers des peintures, des céramiques et des installations, Carotti redéfinit les archétypes et les fétiches contemporains en utilisant un langage personnel entre anthropologie et esthétique post-internet. “Blackswallow V14”, une installation spécifique au Squero di San Trovaso à Venise (2015), “Dove sono gli ultras”, au projet de la galerie White Noise de One Contemporary in Venice (2017) et “Stessa” figurent parmi ses œuvres les plus importantes. Spiaggia Stesso Mare ”à la Galerie White Noise à Rome (2018).

CHIARA FANTACCIONE – Née en 1991 à Terni. Il a participé à plusieurs expositions de groupe et à deux résidences d’artistes, la première en 2017 à l’Opificio della Rosa, au Castello di Montefiore, en tant que lauréat du prix organisé par la Fondation Renate Herold Czaschka, la seconde en tant que responsable du projet pendant deux mois à East London Printmakers of London. Ses recherches portent sur l’utilisation contemporaine de l’image et de la technologie et sur leur superposition à la réalité. Donc pas comme support, mais comme objet même du travail. Il travaille actuellement comme artiste à Rome chez Spazio In Situ, un espace d’artiste situé à la périphérie de la Capitale.

GIOSUÈ QUADRINI – Né en 1982 à Terni, Giosuè Quadrini peint et sculpte depuis 2009. Depuis 2010, il expose ses œuvres à la Galleria Forzani de Terni, alors que sa première exposition personnelle remonte à 2011. De 2012 à 2014, elle est présente dans de nombreuses expositions collectives et en 2015, elle est une artiste sélectionnée par CAOS – Centro Arti Opificio Siri pour une résidence d’artiste d’une durée de deux mois se terminant par l’installation “Xenia”. L’une de ses œuvres est sélectionnée pour l’ancienne Sala delle Borse de Pérouse, dans le cadre du projet de théâtre “Pavone” organisé par Franco Profili. En 2016, il a organisé une nouvelle exposition personnelle intitulée “War Machines” à la Galleria Forzani, où il est revenu en avril 2018 avec l’exposition “Lì dove sei”.

Pour la France ont été sélectionnés:

CAMILLE BEAUPLAN (Gagnante de la résidence à Terni) – Née en 1984, Camille Beauplan est Confrontée por la première fois au milieu urbain à son entrée à L’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux. Les questions de société deviennent alors les sujets de ses peintures. Elle valide un DNSEP puis poursuit ses études en Esthétique de l’art ò Paris. Elle obtient un Capes et enseigne les Arts Plastiques de 2009 à 2016. Elle se consacre aujourd’hui exclusivement à la peinture.

MEDERIC BOLLIN – Né en 1963 à Maisons-Alfort dans la Val de Marne, après des études aux beaux-arts de Paris, il travail sur le développement de sa peinture (surtout à l’hiule), ainsi que la pratique de la gravure sur bois. L’expression de sa peinture est un mélange de classicisme allié à une certaine brutalité primitive, particulièrement dans la facture et le choix de couleurs. Son univers poétique rappelle un paradis perdu, et ses personnages sont emprunts de candeur et de franchise. Ses harmonies colorées sont équilibrées malgré la pureté des couleurs. La gravure sur bois il permet de faire valoir l’expressivité de son dessin et s’accorde avec son soul de solidité et de force dans la représentation.

SOPHIE CARLIER – Née à Amiens en 1964, après des études de sociologie et de cinéma, elle fait un peu de montage sur des documentaires, passe un CAP photo..C’est un voyage en 1999 avec un convoi humanitaire en Albanie qui la décide à devenire photographe. En 2001 elle rentre à l’atelier photo Reflexe pluis 1n 2003 intègre le collectif le bar Floréal où une nouvelle aventure commence.

LAURENCE HOCHIN – Artiste écollagiste, elle est résidante à Saint-Ouen depuis 12 ans. Elle travaille à partir du collage de prospectus, magazines, journaux et elle s’indentifie pleinement à sa ville dans cette tradition du recyclage (entre puciers, biffins et autres brocanteurs). Elle aime détourner le matériel usuel, vulgaire pour le transformer en quelque chose d’artistique, une volonté sous-jacente de transcender le réel, et d’intégreg différents univers, son univers plus intérieur, plus sensible. Cela donne à voir une composition qui ressemble à une peinture au 1er coup d’oeil et dans un second temps des images, signes, logos et petits clins d’oeil apparaissant.

LIONEL PARLIER – Acteur, metteu en scène de théatre et d’opéra, pédagogue, il organise des stages réunissant aussi bien des chanteurs que des acteurs. Il dirige de 1994 à 1998 un atelier de recherche et d’expérimentation qui fait se croiser une soixantaine d’acteurs professionels. De 1999 à 2002 il est nommé directuer artistique du Festival de la Luzège en Haute-Corrèze, festival de théatre, opéra, danse et arts plastiques en milieu rural. Il enseigne entre autres au Conservatoir National des Arts et Métiers (CNAM) et actuellement à l’Ecole Normale Supérieure (ENS rue d’Ulm), à l’Université de PAris 8 Vincennes – Saint-Denis ainsi qu’à l’Academie Fratellini (Centre de Formation Supérieure aus Arts du Cirque). MAis il est également peintre, desinnateur et graveur.