Nicole Lefort (Comité de Jumelage de Saint-Ouen): “Renforcer les liens entre les villes”

C’est la première édition du Festival GemellArte/J’aiml’art, qui interest le villes de Terni, dans le coeur de l’Ombrie, et Saint-Ouen, à coté de Paris, célèbre pour son célèbre marché aux puces à Paris. Deux villes ensemble dans un fil tendu en 1962, soutenu par ses habitants, ainsi que par l’Europe et l’Asie. Comme nous explique Madame Nicole Lefort, Presidente du Comité de Jumelage de Saint-Ouen.

“Le Comité de Jumelage de la Ville de Saint-Ouen a été créé à la fin de l’année 1960 par le Maire et la Municipalité. Le Comité est chargé, dès la ratification, des premières chartes avec des villes étrangères d’organiser et développer les échanges avec les villes jumelles. Les échanges culturels, sportifs, turistiques, économiques et sociaux sont une contribution à la paix et l’amitié entre les peuples. En 2011, lors de la célébration du 50eme anniversaire des premiers jumelages, les mêmes principes ont été rappelés.
En 50 ans, le monde a changé, et si des murs se sont écroulés, provoquant des bouleversements politiques et économiques, d’autres surgissent qui menacent nos sociétés. Saint Ouen est jumelée avec:
Salford (Grande Bretagne) depuis le 20 Juillet 1961, ville de 233900 habitants située près de Manchester.
Rousse (Bulgarie) depuis le 25 Septembre 1961. Rousse est située sur les bords du Danube, à 350 kms de Sofia.
Terni (Italie) depuis Octobre 1961. terni a 135000 habitants, et est située à 90 kms de Rome.
Podolsk(Russie) depuis le 29 Décembre 1966, située à 30 kms de Moscou, a 187000 habitants”.

Quelles étaient tes activités principales et quel est votre meilleur souvenir de ces expériences?
“De nombreux échanges sportifs (football, natation, Vivicitta, marathon de la Saint valentin, tournois d’échecs, aviron (avec le Club de Marmore aux Championnats de la Seine), basket en fauteuil roulant. Echanges culturels: expositions d’artistes, oeuvres jumelées, expositions de De Felice, Marras, Bernarducci et d’autres plus récents avec l’Istituto d’Arte. Pratiques professionnelles: de nombreux échanges avaient lieu, entre nos deux villes. Bibliothécaires, enseignants, personnel médical).
De nombreux échanges scolaires avec l’envoi de collégiens entre nos deux villes ont eu lieu. Il y a eu également des visites de groupes de retraités. Ces échanges ont duré une vingtaine d’années. Je ne préside le Comité que depuis le décès de mon Mari, fin 2015. Il l’avait présidé dix ans. Auparavant plusieurs Maires adjoints en étaient chargés, mais je suis membre du jumelage depuis 1962”.

Quel souvenir avez-vous de la ville de Terni?
“Mon meilleur souvenir? Difficile de choisir, j’en ai tellement..Peut-être en Eté 1962, au premier échange de jeunes avec Terni. Terni est un peu ma deuxième résidence. J’y ai beaucoup d’Amis, j’ai cotoyé de nombreux élus, artistes.
Je garde un grand souvenir de ma visite à l’usine d’aciérie, à mes séjours à Terminillo et à Villa Lago, à la cascade, au parc de Piediluco. J’adore la cuisine de l’Ombrie, et je me rappelle de plusieurs excellents repas. Tous les ans, nous organisons un voyage pour nos adhérents dans un des pays du Jumelage, avec passage dans notre ville Jumelée. Ainsi, nous avons visité la Toscane, la Ligurie, les Pouilles, la région des lacs, la Côte Adriatique, l’Ombrie. Et en Juin prochain, Naples et la Côte Amalfitaine”.

Selon vous, à quoi servent les jumeaux aujourd’hui? Vous conseilleriez aux autres villes de vivre une expérience similaire?
“Aujourd’hui, les Jumeaux peuvent être plus que jamais d’actualité et participer à la construction d’un monde pacifique dans lequel, dans leur diversité politique, philosophique, religieuse, s’épanouiront les peuples des différentes nations. Bien entendu, je conseille aux autres villes de vivre une telle expérience. Et Gemell’Arte – Jumel’Art est une opportunité de développer une nouvelle forme d’échanges qui renforce durablement les liens entre nos villes. Nous nous y engageons”.